• Bilan

                                                                                                                            Par Sabine & René

    Cliquez sur les photos pour les agrandir

    Bilan

    20 îles, 2 000 miles et 11 mois de découvertes, voilà les chiffres qui résument notre découverte de la Mer Egée.
    Onze mois que nous sillonnons les îles du Dodécanèse, des Cyclades et des Sporades de l’est.
     
    Vingt îles merveilleuses offrant chacune leur cachet, leur particularité.
     
    Deux mille miles parcourus à bord de notre voilier IDEMO en composant avec le fameux Meltem, ce vent furieux soufflant du secteur Nord.
     

    Bilan Bilan

     Mais bien plus que les chiffres, ce sont tous nos sens qui ont été marqués par ces nombreux mois passés à naviguer de Rhodes à Patmos, d’Amorgos à Mikonos, de Santorin à Lesbos. 

    Bilan Bilan

    Tout d’abord, ce sont les couleurs de ces îles  qui nous ont éblouies : la blancheur d’une maison ornée d’un bougainvillier écarlate, le bleu profond d’un dôme d’église qui se détachent sur l’azur du ciel, les collines mauves de thym qui dégringolent dans la mer turquoise.

    Bilan Bilan

    Ces images combinées aux senteurs de pins, de genêts, de sauge et d’origan nous restent en mémoire, tout comme le goût incomparable d’un mezze dégusté avec un ouzo glacé. L’oreille aussi s’est habituée aux quelques mots grecs les plus utilisés, aux psalmodies des popes et aux notes tantôt langoureuses tantôt entraînantes du bouzouki.

    Bilan Bilan

    Et le toucher, nous direz-vous ? Eh bien oui, toucher les pierres posées il y a des millénaires par ces Grecs appartenant à une civilisation antique fascinante nous a procuré une émotion forte et un retour sur les fondements de notre société, là où la démocratie est née.  

    Bilan

    Même notre « sixième sens » fut sollicité, nous faisant sentir la force de l’âme des Grecs des îles, habitués à se débrouiller, humbles, accueillants et quoi que l’on en dise, courageux même si « siga, siga » (doucement, doucement) est leur devise. Et  même si leur sens de l'organisation est différent du nôtre et nous perturbe quelquefois. Et tant mieux. Dans quel autre pays européen, pourriez-vous quitter un restaurant sans payer car vous avez oublié votre argent et dire simplement que vous reviendrez le lendemain...cela nous est arrivé plusieurs fois. Dans quel autre pays, pourriez-vous rouler en moto sans casque ? Dans quel autre pays européen trouverez-vous des frais de port si peu élevés ?
    Le grec des îles est fondamentalement attaché à une certaine qualité de vie qui n'a rien à voir avec la possession matérielle. Il a besoin de relations sociales et veut prendre le temps de s'attabler à une terrasse pour prendre un "frappé".
    De toute manière, comme le disait un journaliste, un grec ne sera jamais un allemand !
    Au cœur de la crise qui a secoué leur pays, nous les avons sentis  soudés et plus que jamais, solidaires.

    Bilan Bilan

    En plein montage, nous nous rendons compte que nous devrons laisser des îles sur le côté, sur la rive. Impossible en 70 ou 80 minutes de raconter 20 îles ! Nous ne voulons pas faire un guide touristique.
    Nous voulons faire ressentir les ILES GRECQUES au travers de particularités mais aussi de généralités…
    Bref, nous voulons partager notre passion pour cette myriade d’îles en mer Egée.
     

      Bilan

    Vous l’aurez compris, les îles grecques nous ont charmés et étonnés. Nous qui les croyions toutes dévorées par le tourisme de masse, nous avons encore trouvé des petits paradis de tranquillité, des villages authentiques, des Grecs chaleureux et une culture encore bien vivace.  

    Ces escales en mer Egée nous ont permis de redécouvrir un sentiment perdu, noyé dans l’efficacité et la rentabilité occidentale, un sentiment perdu pour nous aussi depuis la fin de notre tour du monde…
    Un sentiment de liberté !